Les plages du débarquement

Pourquoi la Normandie ?



C'est en 1943, à la conférence de Québec, qu'à été prise la décision de tenter, au printemps 1944, sur le continent européen, une grande opération de débarquement baptisée "Overlord". Contrairement à ce qu'attendait le commandement allemand, ce n'est pas sur les côtes de nord de la France, proches de la Grande-Bretagne, que les Alliés décidaient d'effectuer leur opération, mais sur le littoral de la baie de Seine. En débarquand sur le rivage de Basse-Normandie, moins fortifiée que eclui du Pas-de-Calais, les Alliés disposaient de l'avantage de la surprise. Faute d'un grand port dans le voisinage pour décharger le matériel lourd, on avait prévu de mettre en place deux ports artificiels, l'un en face d'*Agrromanches, entre Tracy et Asnelles, à l'extrémité ouest du secteur britannique, et 'autre en face d'Omaha Beach, dans le secteru américain. Poiur sésorganiser la défense de l'adversaire, l'aviation et la marine alliées étaient chagées, juste avant la mise à terre des premières troupes, de procéder à un bombardememnt massif des ouvrages du Mur de l'Atlantique. Au moment de l'attaque, des véhicules blindés spéciaux (chars amphibies, chars bulldozer, chars démineurs, chars lance-flammes) devaient appuyer les assaillants.  

Les préparatifs du débarquement :  
En décembre 1943, le général Esenhower prend ses fonctions de commandant en chef de l'opération, qui a reçu le nom de code d'Overlord. Il est assisté du général Montgomery, placé à la tête des troupes terrestres.

Pourquoi le 6 juin ?  
Une série de paramètres entrent en ligne de compte pour déterminer le jour précis et l'heure du débarquement. Prévoyant une attaque des Alliés à marée haute, Rommel a truffé les plages d'obstacles disposés en conséquence. L'assaut devra donc avoir lieu à mi-marée montante, avant que les péniches ne viennent s'empaler sur les pièges.
Quant aux troupes aéroportées, leur mission requiert une nuit de pleine lune.
Enfin, la marine, qui doit bombarder les défenses allemandes 45 minutes avant l'heure "H", entend opérer aux premières lueurs de l'aube, pour mieux repérer ses objectifs.
Ces trois conditions (mi-marée montante, à l'aube, précédée d'une nuit de pleine lune) ne se rencontrent que quelques jours par mois. Eisenhower fixe donc le déclenchement des opérations au 5 juin, avec possibilité de report le 6 ou le ?
Finalement, le mauvais temps qui se leva sur la Manche début juin obligera Eisenhower à repousser le débarquement du 5 au lendemain, sur la foi des informations fournies par la météo, prévoyant une accalmie ce jour-là.
C'est ainsi que le mardi 6 juin 1944 est entrée dans l'Histoire !